BARCamp : Mathieu REPELLIN

Mathieu Repellin

Le sujet de thèse de Mathieu est : « Nanoparticules pour le traitement des dystrophies myotoniques ».

Mathieu a commencé ses études académiques par un DUT Chimie à Grenoble où il a appris les bases de la chimie théorique et pratique. Afin de poursuivre en master, il a effectué une licence 3 Chimie Générale à Grenoble. Il a ensuite décidé de s’orienter dans la formulation en suivant le master de formulation et chimie industrielle de Lyon. Il a eu l’opportunité d’effectuer son M2 en alternance avec le CEA Grenoble où il a pu découvrir le monde de la nano médecine, le persuadant de chercher une thèse dans ce domaine. Depuis 2018 il est inscrit en doctorat à l’Université de Vérone et à l’Université de Lyon, dans le cadre du projet INVITE (INnovative Verona university’s Inter-disciplinary, Inter-sectoral and International Training Experience), co-financé par l’Union Européenne à travers le programme Horizon 2020.
Ses activités de recherche se déroulent au Laboratoire d’Automatique, de Génie des Procédés et de Génie Pharmaceutique (LAGEPP) et portent sur le « Développement de nanoparticules thérapeutiques comme stratégie innovante pour traiter la dystrophie myotonique ». La dystrophie myotonique est une maladie génétique caractérisée par d’importants déficits musculaires ainsi qu’une atteinte multisystémique. Elle représente aujourd’hui la cause la plus fréquente des dystrophies musculaires chez l’adulte pour laquelle aucun traitement n’est disponible. Le but de sa thèse est de concevoir et optimiser de nouvelles stratégies thérapeutiques utilisant la nano médecine pour améliorer le potentiel thérapeutique de certaines biomolécules ou molécules d’origine chimique, afin de fournir des traitements efficaces aux patients.

 

Publié le 14 janvier 2021