BARCamp : Marine LEROUX

Marine LEROUX

Les travaux de thèse de Marine portent sur le « Trafic lipidique chez les macrophages infectés par Leishmania. »

Marine a commencé ses études supérieures par une licence de biologie-biochimie à l’Université d’Orléans ce qui a lui permis de se familiariser avec la biologie, plus particulièrement la biologie moléculaire et cellulaire. Souhaitant diversifier ses aptitudes, elle a réalisé sa troisième année de licence en biotechnologies à Lorient et elle a eu la chance d’effectuer son premier stage de recherche à l’Institut Pasteur de Paris, dans le Laboratoire des Processus Infectieux à Trypanosomatidés, groupe de parasites qui, sans traitement, peuvent être mortels pour l’homme. Dans ce cadre elle a pu suivre des travaux de recherche très diversifiés qui ont enrichi son parcours et l’ont initié à la recherche scientifique. Durant son master 1 en biologie santé à l’université de Nantes, elle a découvert de nouveaux aspects en parasitologie, ce qui lui a donné un fil conducteur pour la suite de ses études. Elle a suivi un master 2 en Conception et Optimisation des Produits de Santé à l’université Lyon 1 et obtenu un stage de fin d’études au sein du laboratoire de Parasitologie et Mycologie Médicale en collaboration avec le LAGEPP (Laboratoire d’Automatique, de Génie des Procédés et Génie Pharmaceutique). La parasitologie est le domaine dans lequel elle poursuit ses études doctorales. Ses recherches réalisées au sein de la même équipe du LAGEPP, portent sur le trafic lipidique des macrophages infectés par Leishmania. Les lipides ont un rôle majeur dans la biologie de ce parasite puisqu’ils garantissent sa survie chez l’hôte, elle cherche à comprendre l’impact que peuvent avoir certains lipides sur le pouvoir pathogène du parasite.
 

Publié le 27 avril 2021