Des extensions de navigateurs pour repérer les articles en libre-accès

L'Open Access permet d'obtenir des documents gratuits de niveau académique, même si vous ne bénéficiez d'aucun accès institutionnel, ou en complément des accès financés par votre établissement.
Bien que l’accès à ces documents soit « ouvert », leur identification n’est pas aisée tant les options pour accéder à ces ressources s’avèrent multiples.

Dans le contexte et pour vous assurer un repérage simplifié du contenu en Open Access, la BU Lyon 1 vous propose de découvrir des extensions de navigateurs spécialement crées pour contourner légalement le frein représenté par les paywalls. Chacune d’entre elle implique :

  • Une intégration gratuite, facile et rapide aux navigateurs Firefox et Chrome
  • Une courbe d'apprentissage réduite
  • Une simplification du processus de recherche
  • Un meilleur repérage des articles en libre accès

Si elles n’interrogent pas les mêmes sources, ce qui implique de les tester conjointement, leur mode de fonctionnement lui est identique : balayer la référence bibliographique à la recherche d’un identifiant documentaire, le plus souvent le DOI, dont elles lancent simultanément l’interrogation dans plusieurs milliers de réservoirs !

   Le Google Scholar Button


Saviez-vous que Google Scholar propose sa propre extension de navigateur ? Le Google Scholar Button !
Son logo est bleu et s’installe dans la barre d’outils.


 
Lors de la lecture d’un article et plus précisément lors de l’étude de la bibliographie qui s’y rapporte, sélectionner le titre d’une référence et cliquer sur le logo permet de la rechercher automatiquement dans ce moteur de recherche spécialisé de Google.


Confronté à un paywall, un simple clic sur le Google Scholar Button permet d’accéder à une version gratuite de l’article si elle existe. Notons que les accès proposés ici peuvent pointer sur ResearchGate ou Academia, réseaux sociaux académiques au sein desquels des chercheurs téléchargent leurs articles sans être systématiquement autorisés à les déposer par les éditeurs.

   L'Open Access Button


Soutenu par SPARC, une coalition de bibliothèques académiques, le projet Open Access Button (OAB) a pour but de nous faire rebondir, gratuitement et légalement, d’un paywall à une alternative libre. Contrairement au Google Scholar Button, l’OAB ne dépouille pas les réseaux sociaux académiques. Prenant la forme d’un logo orange installé dans la barre d’outils, il doit lui aussi être déclenché par un clic de l’usager.



Si une version gratuite de l’article est détectée, celle-ci s’ouvre directement, sans passer par des pages interstitielles.



En cas d’échec, l’OAB tente, par demande expresse à l’auteur, de rendre l’article disponible en libre accès. Une telle stratégie aboutirait positivement 5% du temps.


   Unpaywall


Cette extension de navigateur créée par Impactstory a été officiellement lancée en avril 2017. Faisant beaucoup parler d’elle depuis, la revue Nature lui a notamment consacré un article dans la Toolbox de son site web.

Au fil de la navigation, Unpaywall cherche automatiquement une version gratuite du document. Si une telle version existe, un bouton vert apparaît à droite de l’écran. Il suffit dès lors de cliquer dessus pour accéder gratuitement à l’article en plein texte.


Il est possible de personnaliser quelque peu l’extension : par exemple en lui demandant de distinguer les articles en Green Open Access (qu’elle affichera avec une icône… verte !), les articles en Gold Open Access (icône jaune) ou les OA hybrides, en couleur bronze.

   Lazy Scholar


Lazy Scholar est une extension de navigateur précieuse de par la somme des fonctionnalités proposées :

  • Pour commencer, la recherche d’une version gratuite de l’article est automatisée.
  • Du point de vue de la métrique, Lazy Scholar fournit diverses mesures de citations
  • Une citation préformée de la référence serait disponible dans plus de 900 styles de citation
  • L’outil est capable de faire de nouvelles recommandations, balayant notamment les listes de PubMed pour suggérer de nouveaux articles
  • L’extension se propose enfin d’enregistrer l’historique de recherche et fournit pour se faire une interface dédiée.

   Kopernio


Développée par des chercheurs de l’Imperial College de Londres, bien que Kopernio soit une extension .com, son installation est pour l’heure gratuite, de même que la création du compte associé. Ce principe de gratuité est maintenu dans le cadre du rachat de la start-up Kopernio par Clarivate Analytics, entre autres à la tête du Web of Science.


Cette extension de navigateur a initialement un double objet:

  • Reconnaître l’affiliation de l’utilisateur à une Université et donc ouvrir les articles au format .pdf en fonction des abonnements de sa bibliothèque d’affiliation.
  • Ouvrir en complément des versions gratuites des articles quand elles existent




Quand Kopernio détecte un accès free, c’est sur le logo « View PDF » qu’il s’agit de cliquer. Le PDF s’ouvre dès lors directement, sans passer par des pages interstitielles.

L’inscription Kopernio permet de faire plusieurs choses de l’article repéré:

  • Le stocker dans un LOCKER,
  • Le mettre en signet pour le lire plus tard,
  • Ou le télécharger tout bonnement.