Collections,


CollEx-Persée : une opportunité pour de nouvelles collaborations

Faire réseau : c’est par cette formule que l’on pourrait caractériser l’action de la BU Lyon 1 au sein du GIS CollEx-Persée, en tant que bibliothèque associée pour le domaine de la chimie

La participation du Pr. Olivier Piva, directeur de l’Institut de Chimie et de Biochimie Moléculaires et Supramoléculaires (UMR 5246), au comité scientifique du GIS, a été l’occasion de renforcer la collaboration entre la bibliothèque et la communauté des chimistes autour de préoccupations communes : co-construction d’une offre documentaire au plus près des besoins des chercheurs, partage d’outils facilitateurs pour le repérage des articles en libre-accès, gestion des cahiers de laboratoires… autant de pistes de collaboration ouvertes pour une stratégie partagée en matière d’information scientifique. Dans un domaine où les coûts de la littérature scientifique sont particulièrement élevés et la voie verte encore faiblement répandue, chercheurs et bibliothécaires ont un intérêt tout particulier à mettre en commun leurs compétences complémentaires pour faciliter l’accès et la diffusion des données et résultats de la recherche.


Le développement de services innovants à la recherche impose de redéployer les forces vives des bibliothèques et de rationaliser la gestion et la conservation des collections imprimées. C’est dans cette optique de mutualisation que le SCD Lyon 1 pilote depuis 2016 le plan de conservation partagée des périodiques en chimie, qui associe 13 établissements partenaires, répartis sur l’ensemble du territoire national. Ce projet a pu bénéficier de la mise en réseau déjà existante au sein du consortium Couperin, le SCD Lyon 1 étant porteur des négociations avec les deux principales sociétés savantes en chimie, et à ce titre l’interlocuteur référent des bibliothèques abonnées. Le SCD Lyon 1 anime le réseau des partenaires du PCP Chimie autour des questions de conservation partagée (définition du corpus, répartition des pôles de conservation) qui ouvrent plus largement sur des enjeux de politique documentaire de portée locale et nationale ; le corpus du PCP Chimie est constitué des revues en chimie acquises en licence nationale : c’est donc toute l’articulation entre la politique de conservation de l’imprimé et la pérennité des accès aux collections numériques qui se trouve au cœur du projet.


La dynamique collaborative encouragée par les programmes CollEx-Persée représente une opportunité particulièrement intéressante pour une université pluridisciplinaire comme l’Université Claude Bernard Lyon 1. Dans le cadre de l’appel à projets 2018, des partenariats fructueux se sont noués au-delà du seul domaine de la chimie. Les liens déjà établis entre les deux établissements rhône-alpins et l’essor des recherches interdisciplinaires à l’interface de la chimie et de la physique ont conduit le SCD Lyon 1 à construire en co-pilotage avec le SID de l’Université Grenoble-Alpes, bibliothèque délégataire pour la physique, un projet de programme commun d’accompagnement pour la gestion des données à destination des chercheurs des deux communautés.

L’Université Claude Bernard Lyon 1 abrite par ailleurs les premières collections naturalistes universitaires françaises qui constituent une ressource exceptionnelle pour la recherche et le support de plusieurs centaines de publications scientifiques par an : le souci de préservation et de valorisation de ce riche patrimoine scientifique ont fait se rencontrer le SCD et l’Herbier de Lyon 1, mais aussi le Muséum National d’Histoire Naturelle et la Bibliothèque nationale de France autour d’un projet de numérisation du cabinet de botanique du Prince Roland Bonaparte. Ce projet visant à faire dialoguer collections naturalistes et documentaires pour ouvrir un champ nouveau à la recherche prolonge et enrichit le partenariat noué par la mission Programmation Culturelle de la bibliothèque avec le Laboratoire d’Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Antropisés (UMR 5203) et le Centre de Ressources pour les Sciences de l’Evolution (FED 421) dans le cadre de la Fête de la Science 2018 sur le thème de la botanique.


Publié le 22 octobre 2018 Mis à jour le 5 novembre 2018