Communiqué / Publication


Réinventer la vulgarisation: scientifiques et médiateurs doivent collaborer

Dans le dossier Le Monde Sciences du 4 juillet, le physicien Julien Bobroff souligne les limites d’exercices trop formatés et appelle chercheurs et vulgarisateurs à imaginer ensemble d’autres façons de rendre la science accessible.

Alors que le concours MT180 « Ma thèse en 180 secondes » se termine, de vives critiques sont faites sur cet exercice qui a pour but entre autre « de former des doctorants à la vulgarisation ».
Aujourd’hui le physicien Julien Bobroff (professeur à l’Université Paris-sud) perçoit  ce concours comme « des prestations toutes formatées à l’identique ». C’est l’occasion pour lui de relancer le débat sur la manière de transmettre les connaissances scientifiques, et sur la nécessité d’élaborer de nouvelles méthodes de transmission du savoir en impliquant notamment davantage les chercheurs et en formant plus tôt les étudiants.

Dans cette tribune du journal « Le Monde » datée du 4 juillet, le physicien Julien Bobroff propose quelques pistes de réflexion sur ce sujet.

Retrouvez le journal « Le Monde » à Quartier Libre (BU Sciences), sur le présentoir à revues de la BU Santé Rockefeller, mais également à la BU Lyon Sud et dans les bibliothèques d’IUT Lyon 1.

Bonne lecture!

Publié le 9 juillet 2018 Mis à jour le 11 juillet 2018